La (dure) condition de créateur/trice de bijoux (ou autres !)

5.12.11

  Non non, cet article n’est pas là pour me plaindre, mais plutôt exposer des choses que j’ai remarquées en presque deux ans de création. D’abord, pour créer, il faut avoir des idées. Puis surtout, choisir ce qu’on veut créer ! On tricote, on coud, on fait des bijoux, on scrappe, on… ? Ah oui, il y a le choix. Bon, en général, ce n’est pas le plus dur, on fait ce qu’on aime. Mais comment ça commence ça, de savoir ce qu’on aime ? (Oui, ma phrase est bizarre.) Bonne question, moi je ne sais pas, et vous, comment avez-vous su ce que vous aimeriez créer ? Comment avez-vous choisi votre « branche » ?
Bon, tout ça, c’est simple. Après, quand on décide de créer pour de vrai, en vendant, ça devient compliqué. Au début, c’était pour moi. Puis pour les copines et la famille. Puis j’ai montré sur internet, ça a plu, j’ai vendu. Du coup, ça amène tout un tas de questions, pratiques pour certaines « J’ai le droit de vendre où quand comment ? » et identitaires pour d’autres « Mais comment je vais m’appeler ?! ».
Quand on vend, il faut un nom qui donne envie. Seulement, tous ceux que toi tu veux, comme de par hasard, ils sont pris. Après, il faut être visible. Parce qu’on se rend vite compte que des créateurs il y en a des tonnes ! Alors se démarquer, se faire connaitre, c’est un peu un combat de tous les jours. On fait sa boutique en ligne, on fait un blog, on ouvre une page facebook, un compte twitter… Et si vous êtes aussi indécis que moi, vous avez du prendre plusieurs mois pour choisir une plateforme pour votre blog ou votre boutique…
On commence à vendre, on fidélise quelques clients, ils s’en vont, reviennent parfois. Ca arrive aussi qu’un client se dise « oh, ce qu’elle fait, je pourrais le faire ! » et devienne créateur à son tour (et merde !). Il y a aussi le risque de la copie. Parfois, une vraie copie, d’autres fois c’est juste parce qu’on est tellement à faire la même chose... Ou du moins dans le même genre quoi !
Il faut ajuster ses prix, travailler ses envois, passer son temps à la poste… Créer, c’est un travail à plein temps, je ne détaillerais pas ce point, je vous conseillerais juste d'aller lire l'article de Kawaii RoxX qui se trouve être très juste et simplement parfait pour illustrer ce que je pense. Sauf que bien souvent, on a un travail à côté (j’en cherche un dans le sport adapté si vous avez des pistes…) parce que créer, c’est bien joli, mais c’est pas une vente par semaine qui paye les courses (même si certain(e)s y arrivent hein à vivre de leurs créations, on est pas tou(te)s dans le même cas) ! Faut se faire vivre, faut aussi faire vivre sa famille, ses enfants (j’en ai pas, heureusement). Ou alors faut mener de front ses études. Et puis l’argent qu’on gagne en créant, il part surtout pour racheter du matériel pour créer justement.
On envoie une commande et on stresse si on n’a pas de nouvelles de l’acheteur. Il a reçu ? Il a aimé ? Il n'a pas aimé ? Il y a ceux qui sont casse couille, qui sont pas content pour tel ou tel truc genre « Je croyais que c’était plus grand ! » et toi tu réponds que ce n’est pas pour rien que tu indiques les dimensions…Il y a les mauvaises évaluations des clients (j’en ai jamais eu, ouf ! *touche du bois*), les bonnes, les neutres... Il y a les indécis, qui passent commande et annulent 3 minutes après (là, tu as très envie de dire « Mais pourquoi t'as valié ton panier si tu comptais pas aceter ?! »)...
Ah et puis il y a aussi les créateurs/trices qui deviennent nos copains ! Ceux qui nous font baver et chez qui on dépense tous nos sous au lieu d’économiser. Franchement, pensez à mon porte-monnaie, arrêtez d’avoir autant de talents ! (La plupart des concernés se reconnaitront.) Il y a les rencontres créatives, avec les échanges, (NSP, swaps et autres...) qui parfois nous déçoivent mais d'autres fois nous remplissent de bonheur ! 
Bon, tout ça c’est exhaustif. Créer, c’est pas que des problèmes, c’est aussi beaucoup de bonheur. Si on crée, à la base, c’est qu’on aime ça, qu’on y prend du plaisir. Ou alors, faut arrêter. Il y a les « Merci » qui mettent du baume au coeur. Les « Waouh c’est trop joli ce que tu fais ! » qui font plaisir. Les évaluations super bonnes qui te font flotter sur des nuages pour au moins la journée. Il y a les gens qui t’encouragent, qui te suivent et avec qui tu crées des liens, même si parfois, c’est seulement virtuel, ça n’en rend pas la chose moins belle ! Un grand univers de rencontre de tous les genres...
 
Tout ce blabla pour dire que créer, j’aime ça et je vais pas arrêter tout de suite !

Vous aimerez aussi

0 commentaires

Merci de votre petit mot !
Si vous n'avez pas de compte, choisissez "nom/url", la case url étant facultative.
Pour recevoir une notification lorsque je vous réponds, cochez la case "m'informer".
Les commentaires sur les articles datant d'il y a plus de 20 jours sont modérés, ne vous inquiétez pas s'ils n'apparaissent pas immédiatement.